La classification du groupe de travail du Québec pour les troubles de la colonne vertébrale et la gravité, le traitement et les résultats de la maladie sciatique et une sténose spinale lombaire.

Source :

Medical Practices Evaluation Center, Massachusetts General Hospital, Harvard Medical School, Boston, États-Unis.

Résumé

DESIGN DE L'ÉTUDE :

Une étude de cohorte prospective de patients dans le Maine avec sciatique et une sténose spinale lombaire traitée chirurgicalement et non chirurgicalement.

RÉSUMÉ DES DONNÉES DE BASE :

En 1987, le Groupe de travail du Québec sur les troubles de la colonne vertébrale a proposé une classification diagnostique pour aider à la prise de décisions cliniques, à l'évaluation de la qualité des soins, au pronostic et à la recherche.

OBJECTIFS :

Évaluer la capacité de la classification du Groupe de travail du Québec à stratifier les patients en fonction de la gravité et du traitement au départ, et évaluer l'évolution dans le temps de la qualité de vie liée à la santé, y compris les symptômes, l'état fonctionnel et le handicap.

MÉTHODES :

Cinq cent seize patients participant à l'étude sur la colonne vertébrale lombaire du Maine et ayant effectué les évaluations de base et de suivi à un an ont été classés avec succès selon la classification du groupe de travail du Québec. Les caractéristiques des patients et les traitements ont été comparés entre les catégories de classification du Quebec Task Force. Les changements dans la qualité de vie liée à la santé sur un an ont été évalués selon la catégorie de classification du Quebec Task Force et le type de traitement.

RÉSULTATS :

Parmi les patients présentant sciatique (n = 370), des catégories de classification plus élevées du Groupe de travail du Québec (de 2, douleur irradiant vers l'extrémité proximale, à 6, sciatique avec des signes de compression des racines nerveuses) étaient associés à une gravité accrue des symptômes au départ. Il n'y avait pas d'association entre la classification du groupe de travail du Québec et l'état fonctionnel au départ. La classification du groupe de travail du Québec était fortement associée à la probabilité de recevoir un traitement chirurgical (P < ou = 0,005). Parmi les patients présentant sciatique Chez les patients traités par voie non chirurgicale, l'amélioration à un an de la fonction physique spécifique au dos et de la fonction physique générique augmentait avec la catégorie de classification du Groupe de travail du Québec (P < ou = 0,05). Seule une tendance non significative a été observée pour les patients traités chirurgicalement. Les patients souffrant de sténose lombaire (classification 7 du Groupe de travail du Québec, n = 131) présentaient des caractéristiques de base et des résultats différents de ceux des patients souffrant de sténose lombaire. sciatique.

CONCLUSIONS :

Pour les patients présentant sciatiqueLa classification du Groupe de travail du Québec était fortement associée à la gravité des symptômes et à la probabilité d'un traitement chirurgical ultérieur. Les patients non traités chirurgicalement dans les catégories de classification de la Task Force du Québec reflétant une compression des racines nerveuses ont connu une plus grande amélioration que ceux présentant uniquement des symptômes de douleur. Parmi les patients opérés, la classification du groupe de travail du Québec n'était pas associée au résultat. Ces résultats permettent de valider la classification et de l'adopter plus largement. Néanmoins, des classifications diagnostiques améliorées sont nécessaires pour mieux prédire les résultats chez les patients atteints de sciatique qui subissent une intervention chirurgicale.

Atlas SJ, Deyo RA, Patrick DL, Convery K, Keller RB, Singer DE, Spine (Phila Pa 1976).1996 Dec 15;21(24):2885-92.

PMID : 9112713